Henri Bihan

 

Né à Nantes après la Seconde Guerre mondiale, Henri Bihan a enseigné dans différents établissements français en Allemagne, en particulier à Berlin après des études de philosophie.

Il écrit de la poésie depuis les années 70. Un premier ouvrage, Stables Présents, paraît en 1978. Henri Bihan reçoit les encouragements d’Eugène Guillevic mais ne poursuit pas son travail d’écriture. Ce n’est qu’en 2012, lorsqu’il s’installe en Bretagne où régulièrement il est revenu auprès des siens originaires du Cap Sizun, qu’il publie plusieurs recueils.

Voici un extrait de son dernier ouvrage Vous n’êtes pas d’ici ? (édition revue et augmentée). L’auteur, fort de ses racines, explore la géographie de ce lieu auquel il est si attaché et nous le présente d’une façon inédite : son sentiment d’appartenance et d’enracinement le conduit à s’ouvrir à d’autres territoires, réels et imaginaires, à traverser les espaces et les paysages. D’une expérience vécue, le poète crée un univers qui sert la recherche de soi-même : « Ici, je me confronte ailleurs et croisant d’autres chemins, je reviens à mon chemin. »

Je suis né dans une de ces heures creuses,

à la surface d’une rivière

où des bateaux chargés

allaient à l’appel de berges lointaines

vers des continents gavés de soleil.